(G2-1-1) J’accepte d’être le seul responsable de ma vie

MISE EN PRATIQUE
Rappel quotidien : 
Matin 
(par email)
Lecture de rappel : Matin - Midi (Alarme à programmer) 
Bilan et évaluation : Soir (auto-évaluation de 0 à 4 - D’insatisfaisant à très satisfaisant) (Tableau bilan sur 30 jours à imprimer ICI)

THEMEResponsabilité - Accepter ma responsabilité – Seul responsable

OBJECTIFS (critères d’évaluation)
Accepter la responsable de tout ce qui concerne sa vie : ses résultats passés, ses revenus et dettes, la qualité de ses relations, sa santé, ses émotions, de ses réactions émotionnelles, etc.

Explication détaillée de la pratique

En acceptant notre responsabilité en toute chose sur ce qui nous arrive et la façon dont nous réagissons, nous gardons le contrôle de notre vie et tout devient possible.
Notre capacité à fonctionner augmente par notre faculté d’adaptation aux réalités. Nous devons apprendre à transformer tout évènement en meilleure situation ou en avantage décalé et en tirer un enseignement. 
Nous sommes le seul maitre de notre vie.

Personne ne peut prendre la responsabilité de notre vie à notre place.

Nous sommes la seule personne qui peut changer notre vie.

La seule personne qui peut changer notre vie est celle qui est dans le miroir.

« Devenir le maitre de notre vie est 100% entre nos mains, à condition de prendre la responsabilité de sa prise en charge »

Responsabilité exclusive

Nous devons devenir responsable en tout car nous sommes le créateur de notre propre vie, afin d’anticiper, d’agir et de réagir de + en + vite.

C’est le seul moyen pour :

- garder le contrôle de notre vie et rester libre, en transformant tout évènement en opportunité (qu’ils nous concernent ou non, que nous en soyons à l’origine ou non)

 

« Notre vie, et l’expérience de notre vie sont entièrement de notre fait »

«Être responsable, c’est être capable de répondre au mieux de nos capacités à toute situation »

« Être responsable, c’est accepter à 100% la responsabilité de la façon dont nous vivons les évènements, même s’ils ne sont pas de notre faute »