(G1-1-3) Je pratique la respiration consciente plusieurs fois par jour

MISE EN PRATIQUE
Rappel quotidien : 
Matin 
(par email)
Lecture de rappel : Matin - Midi (Alarme à programmer) 
Bilan et évaluation : Soir (auto-évaluation de 0 à 4 - D’insatisfaisant à très satisfaisant) (Tableau bilan sur 30 jours à imprimer ICI)

THEMEPerception - Degré d’attention - Respiration consciente

OBJECTIFS (critères d’évaluation)

Faire que la respiration redevienne un acte conscient, car elle permet de devenir plus serein et apaisé.
Elle prépare l’action, la facilite. Elle permet de s’en détacher, d’apprendre quand agir et quand cesser d’agir.

Elle permet de se recentrer sur le présent, dans le réel, dans la situation présente (sans aucun but).

Explication détaillée de la pratique :

J’inspire et j’expire doucement et profondément en pleine conscience

Je ralentis ma respiration - Je retiens ma respiration

Elle permet de porter l'attention sur notre souffle et nous ramène au moment présent.

De prendre en compte mes sensations corporelles et d’augmenter mes capacités de réflexion et de concentration.

 

Dans une position ferme et confortable pendant au moins 30 minutes ou sur de courtes périodes à tout moment !Il peut aussi s’agir simplement de vivre le moment présent, sans analyse ni jugement en me concentrant sur ma respiration, pensées, actions, émotions et sensations.

 

Cela me rappelle que je suis vivant en ce moment même.

 

Je me tiens droit, car cela favorise un meilleur flux d’air au sein du corps.

Assis en tailleur sur un coussin en mettant mes mains sur mes cuisses - Assis sur une chaise, pieds sur le sol et dos droit.

Allongé ou debout, en marchant, en plein air ou à l’intérieur.

 

Je peux garder les yeux ouverts pour m’aider à rester en lien avec le monde qui m’entoure.

 

Je prends un moment pour prendre conscience de ma position.

 

Je reste immobile pour me synchroniser avec mon corps.

 

 Je respire sans y penser pour m’ancrer dans la situation présente.

J’inspire et j’expire doucement, régulièrement, en prenant conscience des mouvements de mon abdomen.

 

Les expirations longues permettent de fortifier et élargir mes poumons.

 

L’allongement des durées d’inspiration et d’expiration redonne de la puissance au diaphragme.

 

Après 10 à 20 minutes d’attention constante à ma respiration, mon souffle devient régulier et mon esprit se calme, ma respiration devient plus calme et légère, silencieuse et régulière.

 

Je me concentre sur mon environnement, mes pensées et mes émotions pour mieux les percevoir - J'en prends conscience progressivement.

Puis je les accueille et les observe sans les juger.

 

Je refocaliser mon attention et je me reconcentre sur mon environnement… mon esprit va se calmer.

 

En continuant à me concentrer sur ma respiration, je constate que mon flux de pensées s’amoindrit... Mes pensées, émotions ou sentiments ne me dérangent plus.

Le sentiment d'existence monte en moi et je peux m’y abandonner... Je peux alors avoir accès à ma propre humanité, mon intériorité.

 

Je suis alors simplement heureux d’être, et d’être conscient !

 

Pour préserver mon organisme, décupler mes niveaux d’énergie et apaiser mes problèmes respiratoires !

Je prends une inspiration durant 5,5 secondes et j’expire sur le même tempo (10 minutes par jour)

 

L’anxiété provoque une accélération de la respiration, et une hypersensibilisation au dioxyde de carbone.

 

C’est pourquoi, prendre de grandes inspirations est recommandé en cas de crise de panique afin de réinstaurer un certain niveau de dioxyde de carbone.

 

Retenir sa respiration permet une augmentation drastique du niveau de dioxyde de carbone... C’est donc très efficace dans la gestion du stress, car cela habitue le corps à un taux plus fort de dioxyde de carbone.

Je développe mon degré d’attention en vivant dans l'instant présent
Vivre dans l’instant présent car c’est la seule réalité qui permet de connaitre la vie et de la contempler en intégralité.
Quand tu vis dans le présent en pleine conscience (sans pensée, sans rêve, sans projection) :

- Tu peux percevoir la réalité et faire les bons choix pour t’adapter au mieux aux situations.

- Tu peux être là et seulement là et vivre vraiment.

- Tu peux être attentif, ouvert à tout, et accepter ce qui est simplement là.

- Tu peux être juste une présence, un état dans lequel pensées, rêves, souvenirs, projections sont exclus.